Types d’incontinence urinaire

3 principaux types d’incontinence urinaire

Les formes cliniques les plus fréquentes chez la femme sont :

L’incontinence urinaire d’effort

L’incontinence urinaire d’effort est caractérisée par une fuite involontaire d’urine, non précédée du besoin d’uriner. Elle survient à l’occasion d’un effort, tel que la toux, le rire, l’éternuement, le sport, la danse, le saut, la course à pied, le soulèvement de charges ou toute activité physique augmentant la pression à l’intérieur de l’abdomen.
Principales causes :
les grossesses multiples, les accouchements difficiles, la notion de » gros bébé » (plus de 4 kg) à la naissance, l’intervention chirurgicale de l’abdomen ou du petit bassin, le prolapsus génital...

L’incontinence urinaire par hyperactivité vésicale

L’incontinence urinaire par hyperactivité vésicale également appelée incontinence urinaire par impériosité, est caractérisée par la perte involontaire d’urine précédée d’un besoin urgent et irrépressible d’uriner aboutissant à une miction ne pouvant être différée.
Principales causes :
les maladies neurologiques, comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, les infections urinaires, ou certaines maladies de la vessie (polypes, calculs, ou autres)

L’incontinence urinaire mixte

L’incontinence urinaire mixte combine les deux types de symptômes; souvent l’un des deux types de symptômes est plus gênant que l’autre pour la patiente.
Facteurs favorisants :
vieillissement, ménopause, obésité, constipation chronique, activité physique intensive

Source: Dr B. Guerquin, Uro-Gynécologue. Centre hospitalier d’Orange.